Dr Pierre Etevenon

Pierre Etevenon, Docteur ès sciences, Docteur en chimie organique, ingénieur ESCOM, Directeur de Recherches honoraire INSERM (Unité 320 Caen) est un pionnier des neurosciences.

Après une formation en neuropharmacologue à Princeton (1965-1966) il se spécialisa aux États-Unis en EEG quantitative et neurophysiologie globale appliqués à l’étude des effets des hallucinogènes, auprès d’Humphrey Osmond le père des « psychedelics » et du Pr Goldstein, pionnier de l’EEG quantifié ayant précédemment été maître de recherches au Collège de France. Il découvrit ensuite les fondateurs de la psychologie humaniste et transactionnelle et rencontra Roland Fischer, puis Timothy Leary à Princeton, Skinner à Los Angeles.

Rentré en France il devint chercheur INSERM (1967) en neuropsychopharmacologie auprès du Pr Boissier (U19 INSERM) après un stage de neurophysiologie à l’Institut Marey. Il prit la succession du « laboratoire de neuropharmacologie expérimentale » du Dr Nakajima (qui devint Directeur de l’O.M.S.) à l’Unité 19 de l’INSERM qu’il dirigea dix ans jusqu’à sa thèse d’état en électroencéphalographie quantitative en 1977. Après des travaux de neuropharmacologie animale chez le lapin et le rat dont il étudia par EEG quantitative les effets de nombreux psychotropes sur les rythmes naturels de veille et de sommeil il poursuivit ses études en neuropharmacologie clinique et continua sa carrière dans le Service des maladies mentales du Pr Deniker en créant dans le Service d’explorations fonctionnelles du système nerveux du Dr Verdeaux, au Centre Hospitalier Sainte-Anne, le « laboratoire d’électroencéphalographie quantitative » (Équipe de recherches B1* de Paris V).  C’est ainsi qu’il appliqua en France dans les années 1970 la cartographie EEG qui venait d’apparaître aux États-Unis (Pr Duffy à Boston)  à l’étude de malades schizophrènes et dépressifs  ainsi qu’aux effets des traitements neuroleptiques et antidépresseurs, en parallèle avec celle de sujets normaux de contrôles qui pouvaient être aussi sujets volontaires de prises de psychotropes (comme le Delta9-THC principe actif du chanvre Indien). Sa curiosité de chercheur le conduisit en 1972 à enregistrer au Centre Hospitalier Sainte-Anne avec J.G. Henrotte et G. Verdeaux (19, 34),  l’EEG de Maître Taisen Deshimaru, assis en posture za-zen de méditation et d’en publier ensuite les résultats dans La Recherche puis dans la Revue d’EEG clinique et de neurophysiologie en 1973.

Il poursuivit encore sa carrière de chercheur INSERM en imagerie cérébrale électrophysiologique en créant le « laboratoire de cartographie EEG » (1990-2000) au Centre Esquirol (Pr Zarifian) du CHU Côte de Nacre puis à l’Unité 320 INSERM (Dr JC Baron) à Caen. Depuis 1995, il anima avec le Pr. Eustache, le groupe « Cognition et comportement » de l’Unité INSERM 320 en collaborations avec le Pr Lechevalier chef du Service de neurologie et avec le Pr Pottier chef du Service d’Explorations fonctionnelles et de physiologie du CHU de Caen. Ses derniers travaux sont essentiellement des études de neuropsychologie chez des sujets normaux volontaires sains soumis à des tâches complexes de reconnaissances de sons, de mots, de tons musicaux, et analysés par cartographie EEG et par de nouvelles méthodes comme la cartographie d’amplitude de modulation de l’EEG après application de la transformée de Hilbert aux signaux EEG. Ses derniers articles furent aussi des protocoles pré-TEP pour l’Unité INSERM 320 centrée autour de la caméra à positons du Centre Cycéron à Caen.

En savoir plus :