en soutien

Harlyn Geronimo

Sauver Geronimo !

Combat de Harlyn Geronimo pour la restitution au peuple Apache des ossements de Geronimo

Combattant légendaire, Geronimo (1829-1909) fut l’un des derniers chefs indiens à déposer les armes après avoir tenu en échec durant onze années près de la moitié de l’armée des Etats-Unis. Malgré les promesses qui lui ont été faites, il ne reverra jamais sa terre natale et sont corps sera inhumé sur son lieu de détention, dans le cimetière militaire de Fort Sill en Oklahoma.

Aujourd’hui Harlyn Geronimo, son arrière-petit-fils, continue de se battre pour honorer la mémoire de son aïeul et pour que ses ossements, dont le crâne et les fémurs auraient été illégalement exhumés en 1918 par des membres de la société secrète « Skull & Bones » (parmi lesquels Prescott Bush, le grand-père du Président George W. Bush) soient restitués au peuple apache et enterrés selon la tradition chiricahua sur le lieu de naissance de Geronimo, aux sources de la rivière Gila.

Bien que la société « Skull & Bones » démente ces faits, une lettre de Winter Mead, un membre de la société secrète (datée du 7 juin 1918) a été découverte dans les archives de la bibliothèque de l’Université de Yale: (extrait) « The skull of the worthy Geronimo the Terrible, exhumed from its tomb at Fort Sill by your club & the Knight Haffner, is now safe inside the Tomb* together with his well worn femurs[,] bit & saddle horn… »

* The Tomb : tombeau construit par la société Skull & Bones dans la ville de New Haven, où se trouve l’Université de Yale.

Signer la pétition pour soutenir le combat de Harlyn Geronimo :

Envoyer un e-mail au Président de Yale :

Pour en savoir plus :

Conférence de presse de Geronimo

On Feb. 17, 2009, Harlyn Geronimo held a press conference in Washington, D.C. at the National Press Club. Harlyn, along with 19 other blood descendants of the « defender of the Apache homeland », have today filed a lawsuit against the federal government. They seek to have Geronimo’s body, now buried at Fort Sill, Oklahoma, returned to the ancient burial grounds of the Apaches. They are also pursuing a claim that in 1918, a group of Yale students, who belonged to a secret cult, the « Order of Skull and Bones », reportedly, invaded Geronimo’s grave at Fort Sill, and « stole his skull ».